procédé de digestion anaérobie avec séparation par membranes

Temps de lecture :

Les bioréacteurs à membranes présentent l'avantage de la compacité et l'obtention d'un effluent de très bonne qualité, constante même à très forte charge. La séparation membranaire couplée à un réacteur de méthanisation par exemple l’Analift, en lieu et place du décanteur conduit à un procédé compact et performant. Le concept de bioréacteur à membranes peut être en boucle externe et en membranes immergées.

Les avantages des bioréacteurs anaérobies sont :

  • une très bonne qualité de l'eau traitée
  • une dissociation du temps de séjour hydraulique et de l’âge des boues conduisant à la rétention accrue des matières difficiles à dégrader et à l’amélioration de leur biodégradabilité
  • la compacité des installations
  • la désinfection partielle de l'eau traitée

Cependant si une plus forte concentration en biomasse dans le réacteur peut conduire à une meilleure capacité de traitement, cette concentration en biomasse induit également une augmentation de la viscosité apparente du milieu pouvant pénaliser significativement le débit de filtration membranaire.

L'étude du colmatage montre entre autre l'importance des composés issus de la lyse bactérienne exopolymères et composés microbiens solubles. La variation du débit de perméat liée au colmatage des membranes en fonction du temps, peut conduire à des variations significatives de la charge appliquée sur le procédé qu’il est indispensable de controler et de limiter.

Dans un objectif de rejet direct de l’eau traitée, aprés l’étape de méthanisation, vers le milieu récepteur, le couplage de la séparation membranaire aux réacteurs à boues granulaires constitue une perspective intéressante. Dans ce cas la structure des boues granuleuses ne se justifie plus seulement pour la décantation, mais aussi pour limiter les phénomènes de colmatage.