blocage à l'air

Temps de lecture :

Cette technique met en œuvre un assèchement partiel de la couche supérieure du lit de résine, qui pré­sente alors une forte cohésion, supérieure à celle obtenue avec le blocage à l’eau.

Tous les procédés faisant appel à cette technique sont réalisés selon le schéma :

  • cycle de production de haut en bas ;
  • régénération de bas en haut.

Cet assèchement est obtenu, en début de régénération, par la vidange du dôme de l’appareil au moyen d’un réseau de reprise des éluats, placé à la partie supérieure du lit de résine. Il est maintenu pendant toute la durée de l’injection et du déplacement du régénérant, à l’aide d’un débit d’air circulant à travers la couche essorée. Le mélange éluats-air est évacué par le système de reprise. La circulation d’air peut être obtenue, soit par injection d’air surpressé, soit par aspiration au moyen d’un dispositif extérieur, du type hydro-éjec­teur (figure 2).

Image sécurisée
Figure 2. Blocage par aspiration d’air
pour aller plus loin :