station de traitement des eaux résiduaires urbaines de Panama (Panama)

station épuration eaux usées Panama

En septembre 2009, SUEZ signe un contrat avec le Ministère de la Santé de Panama pour la conception, construction et l’exploitation pour une durée de 4 ans de la première station de traitement des eaux résiduaires urbaines de la ville de Panama, en Consortium avec Odebrecht, l’une des plus importants constructeurs brésiliens. Ce projet fait partie d’un programme ambitieux de protection en matière d’environnement et d’assainissement lancé au Panama au début des années 2000, qui prévoyait, entre autres, la réhabilitation et l’extension des réseaux d’assainissement.

Cette station a pour objectif d’assainir la baie de Panama en traitant les effluents avant leur rejet. D’une capacité de 238 000 m3/jour, elle traitera les effluents d’un million d’habitants de la ville. Les installations prévoient le traitement biologique, la digestion des boues, et l’optimisation des coûts énergétiques par la mise en œuvre de systèmes de récupération de la chaleur et de cogénération.

Située en bord de mer dans la mangrove et bientôt entourée par la ville, la station est conçue pour s’intégrer dans son environnement.

ligne de traitement de l’eau

  • Prétraitement
    • 4 lignes d’eau
    • 4 unités de dégrillage fin (6 mm)
    • 1 système de concentration des graisses
    • 1 système de compactage des débris
    • 1 extracteur mécanique des sables
  • Traitement biologique
    • Nitrification-Dénitrification (N-DN) et élimination du phosphore
    • 4 bassins d’aération circulaire à piston (45 000 m3), Ø47 m
  • Décantation secondaire
    • 8 clarificateurs circulaires de Ø43 m avec ponts racleur et suceur
    • 2 bassins de contact pour la chloration (évaporation du gaz)
    • L’eau traitée transite par une chambre de distribution modulaire avant évacuation dans la rivière. Cette chambre de distribution modulaire permettra la construction des futures extensions sans aucune interruption (prochaines phases planifiées en 2025 et 2035).
  • Traitement des boues
    • Pré-épaississement biologique des boues sur 2 épaississeurs gravitaires de 9 m de diamètre).
    • 3 épaississeurs à bande gravitaires avec dosage du polymère.
    • Digestion anaérobie sur 2 digesteurs de 5000 m3 chacun avec mélangeurs Cannon Mixer (technologie degremont®).
    • Déshydratation des boues par centrifugation (2 + 1 centrifugeuses) et dosage chaux vive.
  • Production de biogaz
    • Réservoir Biogaz (1500 m3), systèmes de déshydratation et désulfurisation pour le biogaz et la réutilisation en cogénération (700 kW).
    • Le biogaz provenant des boues produit 100% de l’électricité nécessaire à la zone boues (bâtiments et digesteurs), représentant 18% des besoins énergétiques de l’ensemble de la station dans des conditions nominales (charge et débit).

des solutions de désodorisation adaptées à chaque zone

  • Technologie Azurair™ C (traitement chimique de l’air vicié dans les tours) :
    • 1 Azurair™ C pour les stations de pompage
    • 1 Azurair™ C pour le prétraitement et la zone boues (avec 2 tours en série : acide et basique).

  • Technologie Azurair™ A (adsorption sur charbon actif) :
    • 1 Azurair™ A pour la chambre de distribution modulaire