transport - déchargement - dépotage

Temps de lecture :

Le déchargement des réactifs conditionnés sur palettes ne présente pas de difficultés particulières, sous réserve de disposer d’un chariot élévateur à fourche et de transpalettes.

Le dépotage en vrac est plus délicat, mais se justifie économiquement pour les quantités importantes :

  • les produits pulvérulents (chaux, charbon actif) sont fluidisés et dépotés pneumatiquement vers des silos fermés, à partir du véhicule dont la citerne est mise sous pression. Le dépotage du réactif pulvérulent est effectué par le haut du silo. L’air de transport est dépoussiéré avant échappement à l’atmosphère. Ce type de dépotage évite les nuisances dues aux poussières engendrées par les transporteurs mécaniques qui sont à réserver aux pulvérulents trop hétérogènes (chaux de mauvaise qualité, par exemple) ;
  • les produits liquides sont dépotés soit gravitairement, soit par pression d’air, soit par pompage. Les camions-citernes sont généralement équipés de leur propre compresseur ou pompe.

Pour des raisons de sécurité, la tendance est à l’abandon progressif du dépotage sous pression d’air des produits corrosifs, au profit du déchargement par pompage.