le compostage des boues

Temps de lecture :

Des contraintes réglementaires de plus en plus sévères imposent aux producteurs de boues de nouvelles règles de traitement et d’évacuation pour :

  • diminuer les volumes ;
  • stocker sur de longues périodes ;
  • hygiéniser ;
  • changer la texture ;
  • stabiliser biologiquement ;
  • augmenter la qualité agronomique ;
  • changer l’image des boues et améliorer leur acceptabilité.

Le compostage des boues permet d’atteindre ces objectifs dans la mesure où le ou les procédés retenus sont parfaitement contrôlés. Le compostage de boues résiduaires urbaines conduit à la production d’un amendement organique humifié, hygiénisé et commercialisable (voie de l’homologation ou application d’une norme comme, par exemple, en France la NFU 44 095) pour le maraîchage, l’horticulture florale, les pépinières, la viticulture, la sylviculture, la restructuration de sols érodés ou la dispersion sur grandes cul­tures si la teneur en métaux lourds est acceptable. Le compost peut, à la limite, être dirigé vers des déchar­ges ne recevant que des produits de siccité élevée (revégétalisation).

Vu les coûts d’investissement et d’exploitation des plateformes, le compostage des boues est encore rela­tivement peu développé.

La commercialisation du produit fini nécessite une sérieuse étude préalable de marché, ainsi qu’une source proche, abondante et peu coûteuse, de support carboné.

pour aller plus loin :