les procédés de traitement des fumées en aval des procédés thermiques

Temps de lecture :

Tous les procédés décrits précédemment :

  • incinération dédiée ;
  • pyrolyse ;
  • thermolyse ;
  • co-incinération,

nécessitent d’avoir en aval une unité de traitement de leurs effluents gazeux avant tout rejet à l’atmos­phère. Ces rejets sont soumis à réglementation. À ce jour en Europe, il s’agit de la directive européenne du 4 décembre 2000 (tableau 14), reprise en droit français le 20 septembre 2002 (voir la réglementation).

Comme déjà vu, le volume des fumées à traiter (tableau 10 dans l'incinération dédiée en lit fluidisé: four thermylis-htfb degremont®) varie considérablement (5 000 à 15 000 Nm3 · h–1 par tonne de MS) et ceci est principalement le fait de :

  • l’excès d’air utilisé (ballast O2 et surtout N2) et de la quantité d’eau introduite (siccité de la boue alimen­tée) d’où l’intérêt de la pyrolyse par rapport à l’incinération et du pré-séchage des boues quel que soit le procédé ;
  • du type de boues traitées et surtout leur teneur en MV qui fait croître le volume des produits de combustion ;
  • de l’utilisation ou non d’air de dilution (refroidissement) dans la chaîne de traitement de fumées.
Image sécurisée
Tableau 14. (extraits de la directive européenne du 4 décembre 2000)