ce qui caractérise les boues sur un plan énergétique

Temps de lecture :

Le potentiel de valorisation énergétique est défini par la valeur du pouvoir calorifique inférieur (PCI) de la boue brute. Celui-ci se détermine à partir du PCI de la matière organique (compris entre 20 900 et 23 000 kJ · kg–1 de matière organique), duquel est déduit la chaleur de condensation de l’eau contenue dans la boue concernée.

Comparée à d’autres déchets, le PCI de la boue est faible. À titre indicatif, l’ordure ménagère brute se situe à un niveau de PCI voisin de 8 500 à 9 000 kJ · kg–1 d’ordures, alors qu’une boue déshydratée mécanique­ment se situe à une valeur de PCI comprise entre 1 200 et 1 500 kJ · kg–1 de boues déshydratées (25 % MS).

Toutes les applications thermiques sont également fortement influencées par les polluants spécifiques intervenant dans la réglementation des rejets atmosphériques. Dans cette optique il est indispensable de quantifier :

  • les polluants halogénés (Cℓ, F) ;
  • les polluants soufrés (S, mercaptans, H2S…) ;
  • les polluants métaux lourds volatils (Hg, Cd, Tℓ) ;
  • les polluants métaux lourds considérés comme non, ou peu volatils (Sb, As, Pb, Cr, Cu, Co, Mn, Ni, V) ;
  • les polluants de type dioxine et furannes.
pour aller plus loin :