plomb

Temps de lecture :

Une corrosion importante du plomb et des soudures à base de plomb peut se développer dans les eaux douces qui contiennent de l’oxygène dissous ou à la fois de l’oxygène dissous et du gaz carbonique. Lorsqu’il y a présence des deux gaz dissous, la gravité de la corrosion dépend essentiellement de la concen­tration de gaz carbonique.

Le plomb résiste à la corrosion pour des duretés au-dessus d’environ 12 °F, une faible concentration en gaz carbonique dissous et un pH légèrement alcalin par passivation via un film de carbonate de plomb. En revanche, sur les eaux très dures, le CO2 équilibrant élevé rend à nouveau ces eaux corrosives même si elles sont à l’équilibre calcocarbonique.

Le produit de corrosion normal est l’hydroxycarbonate de plomb Pb3(CO3)2(OH)2. Ce produit est peu adhé­rent et donc peu protecteur.

Si l’eau contient des phosphates (quelques mg·L–1), il se forme une couche d’hydroxyphosphate Pb5(PO4)3OH qui est plus adhérente et donc plus protectrice.

L’emploi des tuyauteries en plomb pour le transport d’eau potable est maintenant interdit, car la limite acceptable de plomb dissous dans l’eau est très basse (< 10 ppb), pour les tuyauteries existantes, voir la stra­tégie de lutte à la section élimination des métaux lourds.

pour aller plus loin :