procédés à cultures libres

Temps de lecture :

Le nombre de procédés dits à boues activées ou apparentés ainsi que les configurations de réacteurs bio­logiques ont évolué depuis leur conception d’origine en raison de plusieurs facteurs : nécessité d’obtenir une qualité d’eau traitée plus poussée, connaissance approfondie des processus microbiologiques, progrès technologiques concernant les équipements, l’instrumentation et les automates, besoin de réduire les coûts d’investissement et d’exploitation.

Depuis la naissance du procédé à boues activées, différentes conceptions de réac­teurs sont ainsi apparues : flux piston, mélange intégral, chenal d’oxydation, réacteur biologique séquentiel ( RBS ), Bioréacteurs à Membranes ( BRM ), systèmes multi-étages, en particulier pour l’élimination de l’azote et du phosphore.

Ces différents procédés ainsi que les éléments nécessaires à leur mise en œuvre (systèmes d’aération, cla­rification et recirculation de boue…) sont présentés et discutés dans les paragraphes qui suivent.