réduction de production de boues

Temps de lecture :

La terminologie « réduction de production de boues » s’applique aux technologies qui permettent de diminuer la masse de boues produites directement à la source. Intégrés à la file de traitement, ces procédés fonctionnent en synergie avec une boue activée : tout ou partie des « boues de recirculation » sont soumises à un traitement chimique ou enzymatique avant d’être renvoyées dans le réacteur biologique d’origine pour y être dégradées et minéralisées.

Des procédés de réduction de la production de boues biologiques ont été développés pour des applications industrielles ; les procédés Biocontrol en culture libre et Biocontrol+ qui met en œuvre une biomasse fixée permettent de réduire respectivement les boues biologiques en excès de 40 à 65 % et 50 à 85 %.

Biocontrol limite la production de biomasse grâce à un contrôle de la croissance bactérienne. Les alternances rapides et fréquentes du potentiel d'oxydoréduction introduisent un déséquilibre physiologique dans les processus biologiques, ce qui limite les réactions de phosphorylation oxydatives et vise ainsi à empêcher un stockage d'énergie dans les bactéries sous forme ATP , principalement responsable de la croissance bactérienne.

La production d' ATP est réalisée par un couplage entre deux réactions biochimiques ; dans la première réaction, l'énergie libérée au cours de la réaction d'oxydation est provisoirement conservée dans une liaison à haut potentiel d'hydrolyse faisant intervenir un groupement phosphate. Une deuxième réaction de transfert dudit groupement phosphate sur une molécule d' ADP permet classiquement la production d'ATP responsable de la croissance bactérienne et de la production de boues organiques. Cette deuxième réaction est empêchée par les alternances rapides et fréquentes du potentiel d'oxydoréduction.

La mise en œuvre de BioControl consiste à soumettre les boues à des variations du potentiel d’oxydo-réduction par une dérivation de la liqueur mixte du bassin aéré vers un bassin anoxie /anaérobie. Le fonctionnement du procédé est contrôlé grâce aux mesures du pH, du potentiel d’oxydo-réduction, du débit de liqueur mixte et de boues.

Image sécurisée
Figure 41. Exemple de schéma de traiment avec Bicontrol
Image sécurisée
Photo 16. Réacteur Biocontrol forte charge. Usine Miko de St Dizier