modules à plaques

Temps de lecture :

Ces modules sont constitués d’un empilement de membranes et de plaques-supports.

Tout type de membrane (plane) peut y être adapté de la MF à OI haute pression, ces modules sont surtout utilisés sur des liquides chargés (procédés industriels, ERI, BRM ).

Leur conception est dérivée de celle des filtres-presses. Le fluide à traiter circule entre les membranes de deux plaques adjacentes. Ces plaques assurent en même temps le soutien mécanique de la membrane et le drainage du perméat. Leur agencement permet de réaliser des circulations en parallèle et/ou en série. Des ensembles unitaires allant jusqu’à 120 m2 de surface peuvent être ainsi constitués. Le perméat collecté dans les rainures des plaques est évacué sous pression ( OI, NF ) ou sous vide ( UF, MF ). L’épaisseur de la lame liquide entre plaques est de 0,5 à 3 mm.

La figure 5 illustre cassette et plaque d’un des fabricants de modules UF plans.

module plaquesImage sécurisée
Figure 5. Exemple de module à plaques

Dans le cas de membranes de clarification, une aération est prévue à leur base.

Moyennement compacts, ces modules présentent l’avantage d’être facilement démontables, permettant ainsi, au besoin, un nettoyage manuel complet voire un remplacement facile des membranes si nécessaire. Du fait de la longueur et de la configuration tortueuse du canal de circulation, les pertes de charge sont éle­vées et la faible surface des plaques multiplie leur nombre et celui de leurs connections, réduisant ainsi la fiabilité de l’installation.