industries chimiques

Temps de lecture :

Elle couvre une grande diversité de produits et d’activités qui se déclinent de l’amont vers l’aval, de la chimie de base (minérale et organique) aux produits d’entretien et cosmétiques. La variabilité extrême des méthodes de fabrication souvent discontinues empêche de donner des caractéristiques valables pour tout ce secteur industriel où seul un « audit » permet de cerner sérieusement les pollutions atelier par atelier, voire par opération de génie chimique.

Il est possible cependant d’énoncer les grandes caractéristiques des effluents générés par ce secteur :

  • de la DCO dure,
  • des composés organohalogénés ( AOX )
  • des métaux pouvant être parfois sous forme de complexes difficilement traitables…

Le tableau révèle la part des émissions dans l’eau de l’industrie chimique, au sein de l’industrie manufacturière.

polluants industrie chimiqueImage sécurisée
Tableau 70. Rejets de polluants dans l’eau de l’industrie chimique, déclarés par l’industrie manufacturière (moyenne sur 2004-2009) [Commissariat général au Développement Durable, novembre 2011, Environnement – Pressions et impacts « Les rejets dans l’eau de l’industrie »]

L’industrie chimique a réduit son empreinte environnementale dans les rejets aqueux, d’après la directive IED :

  • réduction de 46 % de la DCO, 90 % de MES et 96 % des métaux lourds depuis 2005
  • baisse du prélèvement en eau de 35 % depuis 2003
pour aller plus loin :