bâche dégazante

Temps de lecture :

La bâche dégazante degremont® est conçue pour fonctionner à des pressions supérieures ou égales à 0,3 bar et elle permet de traiter des débits d’eau froide allant de 20 m3·h–1 à 600 m3·h–1.

Cet appareil horizontal comporte trois compartiments (figure 6) :

  • compartiment de réchauffage (1) situé sous l’arrivée d’eau pulvérisée, où l’eau est réchauffée par la vapeur s’échappant du bouilleur par la chicane (4) ;
  • compartiment bouilleur (2), où la vapeur est parfaitement répartie par un réseau de rampes de distribu­tion.

L’eau pénètre dans le bouilleur par des orifices calibrés (3), grâce à une circulation naturelle créée par la différence de masse volumique de la phase liquide entre les deux compartiments réchauffage (eau + vapeur condensée) et bouilleur (mélange biphasique eau et vapeur) ;

  • compartiment de stockage d’eau dégazée (10) alimenté en eau dégazée par débordement du bouilleur.
Image sécurisée
Figure 6. Bâche dégazante
Image sécurisée
Photo 5. Installation de Polychémie Bedrijf Beek (Pays-Bas) pour DSM (Dutch Staat Smijnen). Débit : 255 m3· h–1. Bâche dégazante

L’eau et la vapeur sont admises dans la bâche dégazante, par l’intermédiaire de vannes régulatrices (7 et 8), respectivement actionnées par le niveau d’eau dans l’appareil et par la pression de la phase vapeur de l’enceinte.

Cet appareil peut accepter des variations de débit assez importantes (facteur 1 à 5 suivant l’application) et permet d’obtenir une très faible concentration en oxygène dans l’eau dégazée (inférieure ou égale à 100 mg · L–1).

Les bâches dégazantes sont de moins en moins utilisées car elles ne permettent pas d’obtenir des résiduels d’O2 en relation avec les exigences actuelles des constructeurs de chaudières ou de turbines. En effet, ce type d’appareil possède un temps de contact très faible eau vapeur dans la zone de rebouillage et il n’y a pas de garnissage. Cette technologie a donc été supplantée par celle du dégazage sur tour à garnissage.

pour aller plus loin :