autres procédés

Temps de lecture :

digestion anaérobie

La pratique consistant à envoyer les graisses en digestion est communément admise dans les pays anglo- saxons. Elle nécessite un bon tamisage à 6 mm, soit de tout l’effluent, soit des graisses seules. Les graisses se méthanisent très bien si elles sont correctement mélangées aux boues Le brassage au biogaz SUEZ évite la formation d’un chapeau (qui était autrefois reproché à cette option).

compostage

Ce procédé consiste à mélanger les graisses (préalablement séparées d’un maximum d’eau) avec une substance (sciure de bois, copeaux, paille…) permettant le passage de l’air procédé.

Il nécessite de longs temps de réaction (7 mois) et des surfaces au sol importantes. Il peut par ailleurs être une source de nuisances (odeurs, lixiviation…).

La qualité du compost est souvent médiocre.

incinération

Le procédé consiste à éliminer les graisses en « récupérant » leur fort pouvoir calorifique.

L’avantage de ce procédé est la transformation des graisses en un résidu inerte. Cette technique n’est envi­sageable que pour les grandes stations déjà dotées d’un four destiné aux boues. Il y a aussi quelques exem­ples d’incinération avec des ordures ménagères.