les traitements de finition

Temps de lecture :

Nous noterons deux techniques qui permettent de limiter les concentrations en métaux au rejet : la filtra­tion tertiaire et les résines de finition.

la filtration tertiaire

Après la phase de décantation, on peut être amené à vouloir encore réduire les concentrations en métaux totaux rejetés, notamment en éliminant totalement les MES qui, la plupart du temps, sont des hydroxydes desdits métaux. On peut aussi préalablement diminuer la fraction soluble de ces métaux par adjonction d’un produit chimique insolubilisant (sulfures organiques, phosphates…).

La filtration sur sable, sous pression, donne alors de très bons résultats. Une coagulation sur filtre peut être nécessaire.

les résines de finition

Cette technique se met en place comme la filtration tertiaire, et souvent derrière un filtre à sable pour évi­ter tout colmatage prématuré des résines. Il s’agit de piéger les métaux résiduels solubles sur des résines spécifiques (en général cationiques).

On emploie alors deux échangeurs en série afin d’obtenir la capacité maximum de concentration des métaux sur le premier et une bonne finition sur le second. Les éluats de régénération sont retournés en tête de station. On peut ainsi obtenir des rejets au niveau de quelques ppb, quels que soient les métaux concer­nés.