un exemple: l'alimentation en eau de la raffinerie NPC de Tabriz

Temps de lecture :

Cette pétrochimie est alimentée en eau souterraine saline et dure, via une décarbonatation (1 200 m3·h–1), filtration, osmose inverse (1 000 m3·h–1), suivie d’une déminéralisation (300 m3·h–1 sur cation-anion) pour alimenter les chaudières, le complément alimentant procédés et tour de réfrigération.

Un traitement des condensats, éventuellement huileux, sur charbon actif et lits mélangés permet d’en recycler 200 m3·h–1 en chaudière. Le reste des condensats contaminés se retrouve dans les eaux résiduai­res. Voir aussi à la section estimation de la pollution des eaux de temps de pluie la description du traitement ERI de cette même raffinerie.