filtres sans vanne autolaveurs

Temps de lecture :

Ces filtres fonctionnent d’une manière totalement autonome et automatique, en filtration comme en lavage. L’eau à filtrer provient d’un bac de mise en charge et, après filtration à travers un lit de faible granu­lométrie, remonte vers la réserve d’eau filtrée superposée. Lorsque la réserve est pleine, l’eau part à l’utili­sation par débordement.

Quand le lit filtrant s’encrasse, le niveau monte dans la chambre de mise en charge et dans la branche amont d’un siphon. Lorsque la perte de charge maximale est atteinte, l’air comprimé contenu dans le siphon s’échappe et le siphon s’amorce. La réserve d’eau filtrée traverse le filtre à contre-courant pour en assurer le lavage.

Avec ce type de filtre, on a l’assurance de ne jamais atteindre d’encrassement anormal du lit filtrant, car le lavage s’effectue automatiquement pour une valeur de perte de charge fixe et préréglée.

Ces filtres sont utilisables en particulier lorsqu’on ne dispose ni d’air comprimé, ni d’électricité. Ils con­viennent pour des eaux peu ou moyennement chargées de MES et quand le réseau de distribution tolère un arrêt pendant la période de reconstitution de la capacité d’eau de lavage.

En raison de la finesse du sable (TEN 0,55 ou 0,65 mm) et de la faible hauteur de couche, la capacité de rétention est assez faible et les vitesses, pratiquées en général de 5 à 7,5 m ·h–1, n’excèdent pas 10 m · h–1.

Ces filtres sont utilisés :

  • en filtration directe sans coagulant ni floculant (sauf cas particuliers) et sur des eaux peu colmatantes (circuits semi-ouverts de réfrigération) ;
  • en filtration d’eaux décantées.

Ils sont construits pour des diamètres de 1,6 à 4 m.

pour aller plus loin :