ventilation et traitement des odeurs

Temps de lecture :

Le respect du voisinage a conduit à envisager systématiquement le contrôle des émanations de gaz odorants de nos installations de traitement d’eaux résiduaires urbaines ou industrielles ainsi que leur impact visuel. Dans ce contexte, les zones émettrices d’odeurs sont de plus en plus confinées et les ouvrages et équipements placés dans des bâtiments d'exploitation.

Ce confinement induit des problématiques de corrosion et de qualité de l’air dans les ouvrages et bâtiments. La ventilation est alors nécessaire pour contrôler la corrosion d'une part, mais en premier lieu pour assurer la sécurité du personnel soumis aux expositions de polluants dans des ambiances pouvant être chaudes et/ou humide.

La ventilation génère des flux d’air vicié et odorant qu’il convient souvent de traiter sur une unité de désodorisation avant rejet à l’atmosphère.

Dans les usines de traitement d’eau potable ou de dessalement, il convient également de ventiler les bâtiments, principalement pour limiter les phénomènes de condensation.

Enfin, quelle que soit l’application, la ventilation permet de réguler l’ambiance thermique à l’intérieur d’un bâtiment (évacuation des calories, chauffage).

Cette section aborde l’ensemble des thématiques relatives à la ventilation des ouvrages et bâtiments et au traitement des odeurs.

Enfin, on notera que le confinement des ouvrages s’accompagne généralement d’une meilleure intégration de l’usine dans son environnement (voir influence de l’environnement de la station (esthétique, odeurs, bruits) : la compacité).

pour aller plus loin :

Outil Marque-page

Cliquez sur l'outil marque-page, puis surlignez le dernier paragraphe lu pour pouvoir poursuivre ultérieurement votre lecture.
Fermer