centrifugalité des boues

Temps de lecture :

Si l’on soumet un échantillon de boue mixte fraîche urbaine à un champ de 200 g pendant quelques minu­tes dans une centrifugeuse de laboratoire, on note dans le godet de centrifugation (figure 29) :

  • un liquide surnageant d’aspect trouble ;
  • un culot de sédiment constitué de deux zones principales :

- une zone inférieure assez dure (MS = 25-35 %) ;

- une zone supérieure très pâteuse (MS = 10-15 %) avec un taux de MO élevé.

Si l’on répète la même expérience avec une boue floculée par un poly-électrolyte, on constate :

  • un liquide surnageant clarifié ;
  • un sédiment homogène de siccité moyenne (MS = 18-22 %) et de bonne cohésion.
centrifugation laboratoire boue urbaineImage sécurisée
Figure 29. Exemple de centrifugation en laboratoire d’une boue urbaine

Cette aptitude de la suspension boueuse à pouvoir se séparer en deux phases franches par application d’une force centrifuge (donc sans barrière d’un médium filtrant comme en filtre à bandes ou filtre-presse), traduit la « centrifugabilité » de la boue.

Le conditionnement par polymère est indispensable pour obtenir une bonne séparation solide-liquide.