usine de dessalement d’eau de mer Melbourne (Australie)

usine dessalement osmose inverse Melbourne

Garantir un approvisionnement en eau sûr et fiable à l'État de Victoria, en Australie.

L'usine de dessalement de l'État de Victoria, située près de Wonthaggi, offre à Melbourne et plusieurs autres communautés de la région une source d'eau potable totalement indépendante du niveau de précipitations et des unités de stockage de l'eau à l'air libre. Sa capacité de production s'élèvera à 450 000 m3 d'eau potable par jour.

L'AquaSure consortium, fruit d'un partenariat entre SUEZ et Thiess, s'est vu confier par l'État de Victoria la mission de financer, concevoir, construire, exploiter et entretenir l'usine de dessalement de l'État de Victoria pour une durée de 30 ans.

Ce contrat de Partenariat public-privé (PPP) d'un montant de 4,8 milliards de dollars australiens a donné naissance à l'une des plus grandes usines de dessalement au monde, la plus grande d'Australie.

visite du site

usine dessalement osmose inverse Melbourne - visiteImage sécurisée
1- Services administratifs et généraux

Le bâtiment administratif regroupe le personnel en charge de l'exploitation et de la maintenance du site, ainsi que le centre de contrôle opérationnel, qui est le cœur de l'usine de dessalement, et un laboratoire de recherche et développement, chargé de contrôler la qualité de l'eau et d'optimiser les processus.

2- La station de relèvement d'eau de mer

La station de relèvement aspire l'eau de mer des tunnels souterrains vers la ligne de traitement de l'usine de dessalement. Elle permet également de rejeter l'eau de mer concentrée à l'océan à l'issue du processus.

  • 12 pompes, chacune capable d'envoyer jusqu'à 1m3 d’eau par seconde.

3- Pré-traitement

Le processus de pré-traitement est l'un des éléments clés permettant de contribuer à la performance et à l'efficacité du procédé d'osmose inverse. Cette zone contient plusieurs dispositifs de filtrage destinés à débarrasser l'eau de mer brute des éléments en suspension et des particules fines qu'elle contient (sable et sédiments), avant d'entamer le processus de dessalement.

  • 3 gros tambours filtrants retiennent les algues et autres matières en suspension.
  • 72 filtres bicouches permettent de filtrer les particules plus fines.

4- Bâtiment dédié au procédé d'osmose inverse ou de dessalement

L'osmose inverse est un procédé de dessalement reposant sur un système de membranes. L'eau de mer filtrée passe par deux étapes d'osmose inverse. Elle est propulsée à haute pression au travers de membranes, afin de séparer les molécules d'eau et de sel. À l'issue du processus, on obtient de l'eau pure et de l'eau de mer concentrée (saumure).

  • Usine de dessalement comptant 3 lignes et 51 racks d'osmose inverse
  • L'eau de mer passe par 55 000 membranes destinées à séparer le sel de l'eau

5- Ligne de potabilisation

Une fois les processus de pré-traitement et de dessalement terminés, l'eau dessalée est reminéralisée afin de répondre aux normes les plus strictes. Cette zone s'étend sur 14 bâtiments : bâtiments dédiés à l'adoucissement à la chaux, produits chimiques utilisés dans le cadre du procédé d'osmose inverse, espaces de stockage de l'eau traitée, bassins, et bâtiments de traitement des boues et matières solides.

6- Station de transfert

Le pipeline permet de transporter chaque année jusqu'à 200 millions de mètres cubes d'eau vers le réservoir de Cardinia.

  • L'eau potable est stockée avant son transfert dans le réseau de distribution d'eau potable de Melbourne et de la région.
  • Zone d'évacuation de l'eau, par laquelle l'eau de mer concentrée est rejetée en toute sécurité dans l'océan, par le biais de structures de diffusion.
  • Les courants océaniques diluent l'eau concentrée en quelques secondes.

exploitation et entretien jusqu'en 2039

Les membres de l'équipe chargée de l'exploitation et de la maintenance sont impliqués dans le projet depuis le début. Ils ont ainsi pu participer aux activités de conception, de développement et de construction.

  • Gestion totale des actifs, et notamment des équipements nécessaires au processus et des infrastructures civiles
  • Entretien de la réserve écologique et du pipeline
  • Plus de 50 000 composants à entretenir
  • Une équipe de 50 personnes
pour aller plus loin :