échange gaz-liquide

Temps de lecture :

Parmi les procédés de traitement de l’eau, nombreux sont ceux faisant intervenir un transfert de matière entre deux phases, liquide et gazeuse.

Ces transferts de masse consistent à faire passer un constituant d’une phase dans l’autre. Ils peuvent être classés en deux catégories :

  • l’absorption ou dissolution, transfert de constituants de la phase gazeuse à la phase liquide. Il s’agit, soit de dissoudre un gaz (air, oxygène, ozone, chlore, CO2…) dans l’eau pour traiter celle-ci : épuration biolo­gique, déferrisation, oxydation, désinfection, correction de pH…, soit de dissoudre un gaz polluant (H2S, mercaptans, SO2, NOx, NH3 et produits organiques volatils, HCℓ…) dans une solution liquide afin d’épurer la phase gazeuse : lavage de gaz (désodorisation…).

Cette absorption est fréquemment associée à une réaction chimique qui fixe le constituant transféré par précipitation, oxydation…. ;

  • la désorption, opération inverse consistant à faire passer en phase gazeuse les composés volatils (CO2, O2, H2S, NH3, solvants chlorés) dissous dans l’eau : on parle alors souvent de stripage ou dégazage.

Cette désorption a lieu en l’absence de réaction chimique.

Dans tous les cas, le système liquide/gaz suit les lois de transfert de masse d’une phase à l’autre pour atteindre à la limite l’état d’équilibre.

Le dégazage, désodorisation, évaporation décrit les applications et technologies mettant en œuvre ces réactions.

pour aller plus loin :