station d’épuration Le Havre (France)

station épuration eaux usées Le Havre France

En 2007, la CODAH (Communauté de l’Agglomération Havraise) confie à SUEZ, mandataire d’un groupement SUEZ- Razel - Safège - Thetis, la conception et la construction de la station d’épuration des eaux résiduaires urbaines du Havre pour lui permettre de répondre aux exigences européennes concernant notamment le traitement de l’azote et du phosphore et atteindre un niveau de compatibilité avec les rejets en zone sensible de l’estuaire.

Avec une capacité de 415 000 EH, la nouvelle usine mise en service en 2011, reçoit les effluents de 20 villes.

les objectifs de la nouvelle usine de traitement des eaux usées

  • Assurer une protection maximale de l’estuaire avec un niveau de traitement compatible avec le classement en zone sensible de l’estuaire.
  • Réduire l’empreinte écologique avec une diminution des consommations d’énergie et de réactifs chimiques.
  • Accueillir les produits de vidange et de curage selon le schéma directeur départemental.
  • Gérer efficacement les nuisances pour les riverains.
  • Respecter son environnement et réussir son intégration architecturale.

traitement simultané du carbone, de l’azote et du phosphore pour le rejet en zone sensible

Le procédé Cyclor mis en oeuvre dans cette station d'épuration permet de réaliser successivement l’ensemble des phases d’aération, de nitrification-dénitrification biologique et de décantation dans un même bassin, réduisant l'emprise au sol de 40%. L’usine atteint en sortie des Cyclor des niveaux en azote de qualité NGL2 (azote total inférieur à 10 mg/l), et de qualité Pt2 en phosphore (concentration inférieure à 1 mg/l).

traitement des eaux de pluie

La mise en place de deux décanteurs lamellaires Densadeg TGV permet un traitement de décantation accélérée pour les eaux par temps de pluie. Cet ouvrage optimise la réaction de floculation grâce à la recirculation des boues. Par temps sec, ces ouvrages sont utilisés comme décanteurs primaires pour une fraction du débit entrant, de façon à améliorer la combustibilité des boues et tendre ainsi à leur auto thermicité.

transformation des boues en un produit minéral

Les boues produites chaque jour sont déshydratées par filtre presse puis éliminées par le procédé d’oxydation thermique des boues à lit fluidisé Thermylis. Thermylis transforme les boues en un produit minéral sans nuisance et potentiellement valorisable. L’unité comprend une récupération de chaleur pour le chauffage des bâtiments process et un traitement des fumées par voie sèche respectant les normes environnementales européennes.