contrôle et entretien d'un poste de déminéralisation totale

Temps de lecture :

contrôle du traitement

Les contrôles à effectuer sur un poste de déminéralisation comportent essentiellement les mesures suivantes :

  • conductivité (ou résistivité) ;
  • concentration en silice ;
  • éventuellement concentration en sodium ;
  • éventuellement pH.

La fiabilité maximale est obtenue par des contrôles continus, en particulier pour la conductivité, la silice.

Pour interpréter correctement la mesure de la conductivité et en déduire la valeur de la fuite ionique, on se rappellera que l’eau déminéralisée contient exclusivement des traces de soude caustique (voir constantes caractéristiques de solution).

désinfection des résines

On rencontre parfois des difficultés d’exploitation dues à la présence de micro-organismes :

  • colmatage du lit par envahissement de colonies bactériennes (spécialement avec les résines carboxyliques) ;
  • empoisonnement interne des pores de la résine (spécialement avec les échangeurs d’anions).

Les remèdes, qu’il ne faut surtout appliquer qu’après consultation d’un spécialiste, sont de deux sortes :

  • préventifs, par chloration-déchloration préalable, continue ou discontinue, de l’eau brute ;
  • curatifs, par désinfection de la couche de résine, soit au formol, soit avec une solution d’ammoniums quaternaires, soit avec une saumure à 200 g·L–1 en NaC, alcalinisée à pH 12.

stockage des résines

dans leur emballage d’origine

protection contre la déshydratation

Il faut conserver les résines dans leur emballage intact à l’abri du soleil et à une température n’excédant pas 40 °C. Vérifier périodiquement l’étanchéité des emballages ou maintenir l’humidité de la résine si les emballages ont été ouverts, en aspergeant d’eau si nécessaire, avant de refermer.

protection contre le gel

On peut soit stocker dans un local hors gel, soit traiter les résines avec une saumure saturée.

dans une installation

protection contre la déshydratation

Maintenir les colonnes remplies d’eau en permanence.

protection contre le gel

Remplacer l’eau par une saumure saturée qui assure une protection jusqu’à une température de – 17 °C. Pour des températures inférieures, utiliser un mélange eau/glycol dans une proportion appropriée.

protection contre les développements bactériens

Avant la mise à l’arrêt, il convient d’éliminer les matières en suspension par un lavage prolongé à contre- courant. Les résines cationiques et anioniques doivent être conservées à l’état saturé ; c’est également pour les résines anioniques, un moyen d’éviter l’hydrolyse des groupes fortement basiques en groupes faible­ment basiques, ce qui entraîne des pertes de capacité.

Les lits d’échangeurs cationiques peuvent être remplis d’une solution de formol à 0,5 %. II est recom­mandé de contrôler périodiquement la concentration et de veiller à ce qu’elle ne tombe pas en dessous de 0,2 %.

Les lits d’échangeurs anioniques peuvent être remplis d’une solution à 0,1 % d’un sel d’ammonium qua­ternaire.

La solution qui consiste à remplir l’installation avec une saumure titrant au minimum 200 g · L–1 est égale­ment efficace ; elle constitue en outre, une protection contre le gel et l’hydrolyse.

pour aller plus loin :