principes de classification des êtres vivants

Temps de lecture :

On classait antérieurement les organismes vivants dans deux super-règnes suivant des critères cellulaires (voir aussi l'eau, siège de vie microbienne) :

  • les procaryotes (cellules sans noyau individualisé) qui comprenaient le règne bactérien et les algues bleues ou Cyanophycées, ces dernières ayant été ultérieurement rattachées aux bactéries sous le nouveau nom de Cyanobactéries (Stanier et al., 1978) ;
  • les eucaryotes (chromosomes groupés dans un noyau, lequel est isolé du cytoplasme par une mem­brane nucléaire) qui recouvraient le règne végétal (sauf les algues bleues) et le règne animal.

La biologie moléculaire a ensuite permis d’isoler un autre super-règne, celui des archéobactéries (1977) : autrefois confondus avec les bactéries, ces organismes unicellulaires présentent en fait dans leur ARN ribo­somal des séquences nucléotidiques complètement différentes et sont maintenant classés à part, ce qui per­met de distinguer désormais trois super-règnes :

  • les arché(o)bactéries (deux orthographes possibles) ;
  • les bactéries « vraies » (règne bactérien) ;
  • les eucaryotes (règne végétal et règne animal).

Le passage de l’un à l’autre peut évoquer le schéma général de l’évolution de la vie. Quant aux virus, ce ne sont que de grosses molécules d’acide nucléique ( ADN ou ARN ), unique ou fragmenté en plusieurs chro­mosomes (ex. : huit dans le virus de la grippe) et combiné à des protéines (formant autour de l’acide nucléi­que une coque appelée capside) ; on peut considérer qu’ils forment un monde à part, à la frontière entre la vie et la matière inerte.

On trouvera ci-après un tableau simplifié pour chaque règne (tableaux 1 à 5), où ne figurent que certaines subdivisions (embranchement, classe, ordre, famille et genre) et où ne sont développés que les groupes qui présentent un intérêt par leur vie en milieu aquatique. À l’échelon de l’ordre, de la famille et du genre, ne sont cités que quelques exemples isolés, à titre d’illustration : on trouve de plus amples détails dans les sous-chapitres de la bactériologie et de l’étude du plancton.