conditions de service

Temps de lecture :

cycles

La presque totalité des filtres à matériau granulaire fonctionne par cycles comportant une période de fil­tration suivie d’un lavage final. Le paramètre essentiel limitant la durée de ces cycles est la perte de charge mais, en deçà d’une perte de charge maximale acceptable, d’autres paramètres peuvent être préférés :

  • le volume filtré ou le temps de cycle (par exemple : 8 h, 24 h, 48 h) ;
  • la turbidité, contrôlable par un capteur turbidimétrique, voire par un compteur de particules.

La perte de charge maximale est déterminée par :

  • la charge hydraulique disponible (hauteur d’alimentation gravitaire ou courbe des pompes, elles- mêmes choisies en fonction de la consommation d’énergie acceptable), et/ou la résistance mécanique du plancher de filtre (cas des filtres sous pression) ;
  • le maintien de la qualité de l’eau filtrée, tout au long du cycle, essentiel en filtration d’eau d’appoint ou d’eau potable. Sur certaines eaux industrielles, cette condition peut ne pas être imposée et des filtres sous pression peuvent être utilisés avec des pertes de charge élevées (0,5 à 1,5 bar) ; seule importe alors la qua­lité moyenne de l’eau.

remise en service

Dans une batterie filtrante, lors de la remise en service d’un filtre lavé, il faut éviter le sur-débit du filtre qui vient d’être lavé. Le risque est d’autant plus important que le nombre de filtres est faible ; une équirépartition amont ou aval assure la meilleure qualité d’eau filtrée.

Dans certains cas, même sans sur-débit, il est opportun de mettre à l’égout les premières eaux filtrées plus chargées (filtrations très rapides, eaux préalablement non clarifiées, fortes exigences de qualité telles que : garanties de turbidité inférieure à 0,2 voire 0,1 NTU, de SDI…). Cette phase est souvent appelée maturation.

pour aller plus loin :