filtres deshuileurs à flux ascendant - colexer

Temps de lecture :

Les fines gouttelettes d’hydrocarbures (1 à 20 mm) en suspension dans l’eau sont captées par le matériau selon les mêmes mécanismes que les MES (voir la section filtration), et viennent nourrir un film qui migre peu à peu vers la partie supérieure du lit, d’où il s’échappe sous forme de gouttelettes de 0,2 à 2 mm. Les particules solides sont, elles aussi, captées et stockées, mais leur accumulation perturbe peu à peu le mécanisme de coalescence et le filtre doit donc être lavé régulièrement ; en outre, les vitesses ascensionnelles doivent évi­ter une fluidisation brusque avec entraînement de boues. Le lavage doit en revanche permettre d’évacuer celles-ci à travers tout le matériau.

Leur intérêt s’est confirmé dans trois domaines :

  • le déshuilage de condensats (où la fonction coalescence de l’huile doit être prépondérante) avec collecte continue de l’huile ;
  • le déshuilage des « eaux de gisement » (où la fonction filtration peut être relativement plus importante, mais limitée aux cas où le rapport HC/MES est supérieur à 5) ;
  • la récupération de solvant organique dans certains procédés hydrométallurgiques comportant un stade d’extraction par solvant.
Image sécurisée
Figure 17. Schéma Colexer
pour aller plus loin :