analyses spécifiques des résines

Temps de lecture :

granulométrie

La granulométrie d’une résine est déterminée à l’état humide en utilisant une tamiseuse travaillant sous eau.

50 ou 100 mL de résine sont introduits sur le tamis supérieur. Le protocole défini à la section caractéristiques des matériaux peut être suivi à condition d’effectuer les mesures sur chaque tamis en volume pour calculer les pourcentages.

capacités des résines

cations – mesure de la capacité totale

pour les résines cationiques faiblement acides

Un échantillon de résine, régénéré à saturation à l’acide chlorhydrique et rincé, est mis en contact avec une quantité connue de soude. On titre ensuite la soude en excès et on mesure exactement le volume de résine. La soude consommée rapportée à ce volume donne la capacité totale.

pour les résines cationiques fortement acides

Un échantillon de résine est régénéré à saturation à l’acide chlorydrique et rincé.

On fait percoler ensuite une solution de NaCℓ jusqu’à neutralité au papier pH. On titre dans l’effluent l’aci­dité déplacée et on mesure exactement le volume de résine. L’acidité libérée rapportée à ce volume donne la capacité totale appelée parfois, dans ce cas, capacité forte.

anions – mesure de la capacité forte et de la capacité totale

pour les résines anioniques faiblement et fortement basiques

Un échantillon de résine est régénéré à saturation avec de la soude et rincé. On fait percoler ensuite une solution de NaCℓ jusqu’à neutralité au papier pH. On titre dans l’effluent l’alcalinité déplacée ; rapportée au volume de résine, elle donne la capacité forte. Ce même échantillon de résine est ensuite mis en contact avec une quantité connue d’HCℓ. On titre alors l’excès d’acide ; la fraction consommée représente la capacité fai­ble de la résine. La capacité totale est obtenue en faisant la somme des fonctions forte et faible ainsi mesu­rées.

pollution des résines

matières organiques

Un volume de résine est mis en contact avec un volume connu d’une solution de NaCℓ (100 g · L–1) et de NaOH (20 g · L–1) pendant 12 heures. On dose ensuite l’oxydabilité au permanganate ou le COT de cet effluent ; rapportés au volume de résine, ils donnent la quantité de matières organiques éluées, exprimée en masse d’oxygène ou masse de carbone organique par litre de résine

fer

Un volume connu de résine est mis en contact avec un volume connu d’acide chlorhydrique maintenu à une température de 80 à 90 °C pendant 30 minutes. Le dosage du fer dans cet effluent permet de calculer la masse de fer éluée par litre de résine.

silice

Un volume connu de résine est mis en contact avec un volume connu de lessive de soude maintenue à une température de 80 °C. Le dosage de la silice dans l’effluent permet de calculer la masse de silice éluée par litre de résine.