implantation

Temps de lecture :

L’implantation générale d’une unité de stockage, préparation, dosage et distribution de réactifs est conçue en gardant à l’esprit les recommandations suivantes.

conservation des réactifs

Les stockages doivent permettre la bonne conservation des produits vis-à-vis du gel, de la chaleur, de la lumière ou des intempéries. Par exemple :

  • l’eau de Javel se décompose par action de la lumière solaire ou de la chaleur ;
  • les solutions de soude concentrées cristallisent à la température ambiante. Les citernes correspondan­tes doivent être installées dans des locaux chauffés, ou bien être tracées-calorifugées (la soude à 50 % en poids cristallise dès 10 °C, voir courbe de cristallisation figure 20 à la section chimie et réactifs) ;
  • pour stocker et transporter du chlorure ferrique cristallisé (FeCℓ3, 6H2O), il faut éviter les températures dépassant 37 °C, valeur à laquelle le produit fond, avant de prendre en masse au refroidissement ;
  • les stockages de chlore doivent être abrités du soleil, surtout dans les pays chauds. Vers 70 °C, en effet, la dilatation du liquide supprime l’espace libre à la partie supérieure du récipient, avec risque d’éclatement de ce dernier, puis vaporisation subite de chlore gazeux (mortel).

Les locaux doivent être chauffés en hiver, car un apport extérieur de calories est nécessaire :

  • pour le maintien du débit gazeux de soutirage ;
  • pour éviter une liquéfaction dans les conduites, préjudiciable aux chloromètres.

commodité d’exploitation

Chaque fois que possible, les écoulements gravitaires sont préférés, notamment pour les produits pulvé­rulents.

Une exception : les stockages de réactifs liquides dangereux (acides-bases) ne doivent pas, sauf disposi­tions particulières, être installés en hauteur, et surtout au-dessus de zones de circulation de personnel ou occupées par des équipements.

Il faut de même déconseiller tout passage de tuyauterie de produit corrosif au-dessus d’équipements élec­triques (moteurs et armoires de commande).

nuisances

Les stockages de chlore sont, si possible, éloignés et, au minimum, séparés des autres parties des instal­lations.

Les locaux où sont manutentionnés la chaux et le charbon actif en poudre sont obligatoirement isolés par des cloisons, portes et fenêtres étanches. Ils sont généralement équipés d’un dispositif d’aspiration et de filtration de l’air chargé en poussières.

Toute préparation automatique de floculants en poudre s’effectue dans des locaux à l’abri de l’humidité (les floculants solides sont fortement hygroscopiques).

Les armoires électriques de commande sont implantées dans des locaux à l’abri de l’humidité et des pous­sières de réactifs pulvérulents.