gamme degremont®

Temps de lecture :

De manière à proposer des machines adaptées aux grandes familles de boues (organiques, minérales…) acceptant plus ou moins la pression, deux types de filtres à bandes sont disponibles, les Superpress LP et HP. Une autre version des mêmes filtres, intégrant un pré-épaississement par GDE ou GDD, est disponible et pour les petites stations une version simplifiée, la GD Presse.

les filtres superpress LP et HP

Selon le but recherché et la qualité des boues à déshydrater, plusieurs filtres sont disponibles.

superpress LP

Cette version est adaptée à la déshydratation des boues résiduaires urbaines et d’industries agroalimen­taires qui en général n’acceptent pas de fortes pressions.

La figure 26 montre un schéma de principe du Superpress en version de base sans GDE ou GDD.

filtre bandes SuperpressImage sécurisée
Figure 26. Schéma de principe d’un filtre à bandes Superpress

La boue est introduite avec le floculant dans un mélangeur (a) équipé d’un agitateur à vitesse variable. La boue floculée se déverse sur une toile dans la zoned’égouttage (b). La boue est uniformément répartie sur toute la largeur du filtre.

Dans cette zone d’égouttage, le tapis de boue est hersé et ensuite réparti en une couche régulière et homo­gène par un rouleau (c) dit rouleau de drainage. Ce rouleau permet :

  • d’introduire en zone de pressée un tapis régulier de boue (épaisseur variable de 10 à 40 mm selon le positionnement préfixé par l’opérateur) ;
  • et surtout d’effectuer un premiercompactage de la boue, de façon à limiter le fluage en début de pres­sage.

La boue est ensuite prise entre la toile inférieure (d) et supérieure (e) et soumise à un premier pressage modéré autour d’un tambour perforé de grand diamètre (f). Les deux toiles, entraînées de façon continue, passent ensuite sur une série de rouleaux de renvoi (g), de diamètres décroissants, permettant la mise en pression progressive de la boue. Le nombre d’enroulements est choisi de façon que la déshydratation soit presque terminée avant l’attaque du dernier rouleau.

En sortie, les deux toiles se séparent, après passage sur le rouleau d’entraînement (h), et le gâteau est dégagé par deux racloirs pour évacuation par bande transporteuse, pompe gaveuse ou vis.

Le centrage automatique de chacune des toiles est assuré par un rouleau à déplacement angulaire. Les deux toiles, à larges mailles, sont lavées en continu dans des enceintes fermées (i) au moyen de rampes de pulvérisation d’eau sous pression (4-6 bar).

Des réglages simples permettent d’adapter le fonctionnement du filtre aux caractéristiques des boues :

  • tension des toiles (pression de filtration) par vérins pneumatiques à pression réglable ;
  • vitesse d’entraînement des toiles modulable de 1 à 5 m · min–1 ;
  • énergie de floculation adaptable par modification de la vitesse de l’agitateur du floculateur ;
  • ajustement de la hauteur du tapis de boues à l’entrée du pressage.

Le châssis du filtre Superpress est étudié de façon à permettre :

  • une bonne visualisation de la zone de drainage ;
  • une accessibilité aisée aux organes mécaniques ;
  • des largeurs de bandes possibles de 1 à 3 m.

Les options disponibles sont :

  • grille d’épaississement GDE ou GDD intégrée à la zone de drainage ;
  • sortie de boues prédrainées sur le couple GDE/GDD Superpress LP ;
  • six rouleaux de pressage supplémentaires ;
  • rampes de lavage de toile autonettoyantes ;
  • ensemble de capteurs d’aide à l’exploitation ;
  • capotage intégral (photos 19 et 20).

superpress HP

Cette version se différencie de la précédente par une pression appliquée sur la boue plus grande. La con­ception d’ensemble a donc été adaptée en conséquence (châssis renforcé notamment) ; cette version est également prévue pour traiter des boues agressives (traitement anticorrosion renforcé).

GDE ou GDD + superpress (figure 27)

L’intégration d’une GDD ou d’une GDE (voir épaississement dynamique) sur un Superpress assure une siccité élevée à l’entrée du module de déshydratation quelle que soit la dilution de la boue (> 2 g MS · L–1) et permet ainsi d’augmenter très sensiblement les débits volumiques traités sans en compromettre le débit massique.

Le tableau 13 montre l’intérêt de la mise en place d’un pré-égouttage supplémentaire, par GDE ou par GDD, en amont de la zone de drainage du Superpress.

Superpress prédrainageImage sécurisée
Tableau 13. Paramètres de dimensionnement des Superpress avec et sans prédrainage

Les appareils GDE ou GDD/Superpress ont d’autres avantages :

  • GDE/Superpress : les boues sont soutirées directement de la recirculation d’un système de boues acti­vées. Ceci permet de supprimer les silos concentrateurs, de traiter des boues non fermentées d’où de meilleures siccités ;
  • l’appareil GDD/Superpress permet de fiabiliser encore mieux le fonctionnement d’ensemble de la déshydratation : en soutirant les boues du bassin d’aération on prévient tout risque d’anaérobiose (pas de relargage du phosphore) et on assure une constance de la concentration d’alimentation et une stabilisa­tion de la floculation de la boue (marche possible sans surveillance, optimisation des consommations de réactifs) ;
  • dans l’un ou l’autre cas, un dispositif permet éventuellement de sortir les boues directement à la sortie du pré-drainage (pour épandage périodique de boues épaissies par exemple).
couple GDE GDD SuperpressImage sécurisée
Figure 27. Schéma de principe du couple GDE ou GDD avec le Superpress

la gamme des superpress (tableau 14)

gamme SuperpressImage sécurisée
Tableau 14. Gamme des Superpress

performances des superpress

Le tableau 15 donne, en ordre de grandeur, les performances des différents Superpress sur diverses boues.

performances Superpress bouesImage sécurisée
Tableau 15. Performances des Superpress sur quelques types de boues
GDD - Superpress GapImage sécurisée
Photo 19. GDD/Superpress de Gap (Hautes-Alpes)
GDE/Superpress RevelImage sécurisée
Photo 20. GDE/Superpress de Revel (Haute-Garonne)

la GDPresse : un filtre à bandes pour petites stations

C’est un appareil compact comportant un module d’épaississement (GDE ou GDD) et un module de pres­sage simplifié (figure 28) à un tambour et cinq rouleaux seulement. Ces machines de conception robuste sont construites entièrement en acier inoxydable et ne nécessitent que très peu de temps d’exploitation et/ ou de maintenance. En particulier on peut, comme tous les filtres Superpress, programmer leur arrêt (ou le déclencher à distance) sans aucune surveillance.

GDPresse performances boues aération prolongéeImage sécurisée
Tableau 16. Caractéristiques des GDPresse et performances sur boues de types aération prolongée

Les machines de type 908D et 912D peuvent donc être alimentées directement à partir des bassins d’aéra­tion ce qui rend inutile la présence d’un stockeur de boues ou d’un épaississeur.

GDPresseImage sécurisée
Figure 28. Schéma de principe de la GDPresse