cycle de l'azote

Temps de lecture :

Le cycle de l’azote est schématisé sur la figure 4.

Cycle azoteImage sécurisée
Figure 4. Cycle de l'azote

Dans un milieu aérobie, les matières organiques azotées se transforment en sels ammoniacaux (ammoni­fication) puis ceux-ci en nitrites, puis en nitrates en consommant de l’oxygène. La nitrification recouvre ces deux dernières réactions :

  • la nitritation estdue à l’action des bactéries nitreuses : Nitrosomonas, Nitrosocystis, Nitrosospira, Nitro­soglea…,
  • la nitratation, à celle des bactéries nitriques : Nitrobacter, Nitrocystis, Bactoderma, Macroderma

Toutes ces bactéries sont autotrophes et aérobies strictes. Elles utilisent l’énergie produite par l’oxydation de l’ammoniaque et des nitrites pour réduire le carbone minéral provenant soit du gaz carbonique, soit des carbonates.

Pour que la réaction soit complète, il faudrait 4,6 mg d’oxygène par mg d’azote à oxyder selon la réaction simplifiée :

Formule : Cycle de l'azote - oxydation azote ammoniacal

En réalité l’oxydation de tout l’azote ammoniacal ne va pas jusqu’au stade nitrate (formation de composés organiques intermédiaires constituant la masse bactérienne), et en pratique, il suffit de 4,2 mg d’oxygène par mg d’azote à oxyder.

La nitrification tend à appauvrir les cours d’eau en oxygène, tout comme l’assimilation de la pollution organique.

En revanche, ces nitrates constituent une réserve d’oxygène qu’ils peuvent recéder par dénitrification lors­que les conditions redeviennent réductrices (anoxiques). Ces conditions ne sont pas celles que l’on doit espérer pour une rivière, mais ce sont celles prévalant dans les sédiments et ces réactions jouent un rôle important lors de la recharge des aquifères à partir des cours d’eau.

pour aller plus loin :