description générale de l'ovh subcritique

Temps de lecture :

Cette oxydation est réalisée dans des réacteurs pouvant fonctionner à une température qui peut varier entre 220 et 320 °C et sous une pression qui se situe entre 40 et 110 bar. La pression de travail est en effet maintenue un peu supérieure à la tension de vapeur d’eau ; dans ces conditions, la réaction a lieu en phase liquide.

Selon les conditions de température, l’oxydation peut nécessiter ou pas l’utilisation d’un catalyseur et se fait avec un temps de réaction de l’ordre de 30 à 120 minutes. De manière à assurer l’auto-thermicité de la réaction, la quantité de DCO introduite dans le réacteur doit être supérieure à 25 g · L–1 de DCO, ce qui peut nécessiter un épaississement préalable de la boue.

L’oxydation par voie humide s’applique par conséquent à des boues liquides concentrées mais non dés­hydratées (figure 46) et donne les résultats ci-après :

  • 80 % des MO sont minéralisés sous forme de CO2 et H2O, les 20 % restants sont solubilisés sous forme de composés organiques, de structures simples et facilement biodégradables (acide acétique en priorité) ;
  • le soufre (S), le phosphore (P), le chlore (Cℓ) et l’azote (N) des matières organiques des boues sont res­pectivement convertis en ions SO42–, PO43–, Cℓ et NH4+.

Elle génère donc :

  • Un gaz essentiellement composé de CO2 et de vapeur d’eau ; il contient aussi du NH3, du CO et des COV (composés organiques volatils) ; ce gaz est exempt de poussières et ne contient que des traces de SO2, de NOx, de dioxines et de furannes. Il est traité par oxydation catalytique de manière à éliminer le CO et les COV avant rejet à l’atmosphère.
  • Un liquide : la liqueur oxydée renferme essentiellement des MES, des composés minéraux et organiques solubles et de l’ammoniaque produit par l’oxydation de l’azote organique. Cette liqueur doit être ensuite cla­rifiée par décantation, ce qui permet de recueillir les matières minérales avant de les déshydrater, sans con­ditionnement, sur filtre presse. Ce gâteau est constitué seulement des matières minérales, dont les métaux lourds qui s’y trouvent sont sous forme stabilisée et non lixiviable et donc évacuable (déchet ultime). Il peut contenir un très faible pourcentage de matières organiques qui décroît quand la température augmente.
Image sécurisée
Figure 46. L’OVH
pour aller plus loin :