cuivre

Temps de lecture :

Le cuivre est naturellement passivé dans les eaux aérées par la formation d’une fine couche de Cu2O, néanmoins trois types de corrosion peuvent être observés.

corrosion par piqûres de type I

Deux facteurs favorisent ce type de corrosion :

  • une teneur en oxygène résiduel faible et une teneur en bicarbonates faible ;
  • la présence, en surface du tube, de films carbonés (et à un moindre titre d’oxydes néfastes, tel l’oxyde CuO). Ce dernier facteur tend à disparaître avec l’application de normes qui limitent la quantité de carbone par unité de surface.

corrosion par piqûres de type II

Beaucoup moins fréquente, elle se rencontre en présence d’eaux chaudes à plus de 60 °C et peu minéra­lisées. Les piqûres sont moins visibles, à la surface interne des tubes, et recouvertes d’un film le plus sou­vent à base de sulfate de cuivre.

corrosion-érosion

Ce type de corrosion est lié essentiellement à des vitesses de circulation excessives, dues à des géomé­tries particulières (coudes, rétrécissements…).

autres types de corrosion

D’autres types de corrosion peuvent se rencontrer : en particulier dans les eaux aérées contenant de l’ammonium (eaux industrielles) il peut y avoir une corrosion uniforme importante, par solubilisation de la couche protectrice.