formation des couches de protection et passivation

Temps de lecture :

On définit trois états déterminant la tendance à la corrosion d’une combinaison métal/solution aqueuse.

Immunité : la corrosion est thermodynamiquement impossible.

Corrosion : la corrosion est thermodynamiquement possible, et se déroule sans interférences.

Passivation : la corrosion est thermodynamiquement possible, mais la vitesse de corrosion est réduite voire bloquée par des processus qui la freinent.

Pour le fer, les zones de potentiel et de pH délimitant les trois états ci-dessus sont définies par le dia­gramme de Pourbaix (chapitre processus élémentaires du génie physico-chimique en traitement de l'eau, figure 90).

Un grand nombre des métaux utilisés en construction sont suffisamment réactifs avec l’eau pour rendre difficile ou impossible la création d’un état d’immunité. C’est pourquoi la protection anticorrosion fait sou­vent appel à la création d’un état de passivation, ce que l’on obtient soit par les qualités inhérentes du maté­riau (ex. acier inoxydable), soit par la modification de la composition du fluide corrodant (ex. reminéralisation pour protéger les réseaux d’eau potable – voir passivation de l'acier au carbone par les eaux naturelles et neutralisation-reminéralisation).