station de traitement final

Temps de lecture :

La conception de la STEP finale (figure 41) devra :

  • être évolutive en prévision d’éventuels changements dans les procédés de fabrication ;
  • aussi polyvalente que possible pour les mêmes raisons que ci-dessus ;
  • être équipée de bassins tampons et d’un bassin d’urgence largement dimensionnés ;
  • être équipée de moyens de contrôle judicieusement positionnés (analyseurs, capteurs, toxicomètre…) pour éviter tout rejet accidentel inacceptable par la STEP et le milieu récepteur ;
  • idéalement, contrôler les flux polluants en sortie de chaque atelier, permettant ainsi de responsabiliser les opérateurs.
STEP finaleImage sécurisée
Figure 41. Schéma général de la STEP finale

Remarque :

  • le bassin tampon peut être composé, si nécessaire, de plusieurs cellules pouvant fonctionner en batch ;
  • le traitement physico-chimique est optionnel mais peut s’avérer nécessaire en cas de présence de MES, métaux à précipiter, huiles… ;
  • la nécessité du traitement tertiaire sera liée aux normes de rejet imposées, les techniques utilisables étant celles décrites au traitement tertiaire ;
  • le traitement des boues de la station finale comprendra en général :
    • épaississement, déshydratation ;
    • séchage et/ou incinération.

En raison de la spécificité des composants, qui en général, n’autorisent pas une valorisation agricole, l’application du procédé Biolysis (voir procédés biologiques) est particulièrement intéressante, car le coût du traitement et de l’évacuation des boues représente de plus en plus souvent la dépense d’exploitation la plus importante en industrie chimique.